Anne Cammilleri

Fonction : Professeure des Universités en droit public, spécialité : droits européens

Thèmes de recherches :

  • Nouvelles technologies et protection des droits fondamentaux
  • Intelligence artificielle
  • Droit de la cybersécurité et de la cyberdéfense
  • Politique de Sécurité et de Défense Commune
  • Droit de l’Union Européenne

Responsabilités administratives et pédagogiques actuelles

  • Codirection du Master 2 droit des activités numériques, avec le professeur M. Mekki, Université Paris 13 Sorbonne Cité.
  • Codirection du master 2 Sécurité Défense et Intelligence Stratégique depuis 2013 avec le Général Philippe Boone à Sciences Po Rennes.
  • Participation à de nombreux comités de sélection pour les campagnes de recrutement en droit public.
  • Membre nommée du CNU 2017-2019.
  • Membre de la CEDECE devenue l’Association Française d’Etudes Européennes.
  • Membre du Pôle d’Excellence Cyber.

Activités scientifiques :

  • codirection de l’Institut de Droit public, sciences Politiques et Sociales- IDPS avec les professeurs Antoine Pecoud et Julien Cazala
  •  Auprès de l’Agence Nationale de la Recherche, 2015-2016 :

– Coordinatrice du programme Concepts, Systèmes et Outils pour la Sécurité Globale (CSOSG) et co responsable scientifique du défi 9  » Liberté et sécurité de l’Europe, de ses citoyens et de ses résidents »

– Membre du projet IAAIS, Imagerie Active Améliorée portable pour une Identification plus Sûre avec le groupe SAFRAN (Sagem) coordonnateur du projet. Projet visant la définition des règles juridiques de protection des droits fondamentaux applicables aux nouvelles technologies de l’imagerie  active mise à disposition des forces publiques chargées du maintien de l’ordre, de la défense, des missions de secours au sein de l’Union européenne. Consortium : SAGEM-Sécurité, Institut Saint Louis, ONERA, Exavision, Quantel, CERIC. 2008-2011. Il a permis, en droit, de définir les premières règles juridiques applicables à la technologie de l’imagerie active, dès la conception de cette dernière, afin d’assurer la protection de l’intégrité physique et le respect du droit à la vie privée des personnes soumises aux opérations de surveillance. 85 recommandations ont été formulées aux institutions publiques nationales et européennes utilisant cette technologie de surveillance permettant d’appliquer les règles du principe du privacy by design à l’imagerie active. Publication 2012.

  • Auprès de l’Union Européenne : Sécurisation des échanges de données sensibles. Projet européen. Action de soutien de la Commission européenne « USE IT » – PASR 2005 avec le CNES coordinateur du projet. Projet visant à faciliter les échanges juridiques et techniques de données sensibles dans le secteur industriel et public de la sécurité. Consortium : CNES, Thalès, l’université de Prague, Université technologique de Berlin,   Télétel Grèce, CERIC. 2005-2007. Ce projet a permis de proposer des pistes d’amélioration de la qualification juridique d’une donnée sensible et de son traitement dans le domaine de la sécurité et de la défense européenne. Publication 2007
  • 2013-2014 – Déléguée scientifique auprès du Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Scientifique

Principales publications :

  • Les chroniques annuelles :
    • 2020, l‘année du petit poucet malade dans le cyberespace (première partie), chronique 2020 RDUE n°4/2020 PP.119-137 (partie 1) .
    • Le mariage du siècle entre l’intelligence artificielle et la cybersécurité : l’arbitrage juridique entre les biais cognitifs et le doute scientifique, chronique 2019, RDUE n° 1/2020 PP.121-144
    • En 2018, le calcul exaflopique nous fait tourner la tête ! Chronique 2018 sur les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle, RDUE n°2/2019 PP 65-102.
    • Le rejet de la  » singularité technologique, Chronique 2017 sur les nouvelles technologies : RDUE 2017 n° 04 PP. 99-143
  • Les articles  :
    • Quel droit de la cybersécurité pour donner un sens à l’intelligence artificielle ? in colloque « L’intelligence artificielle   Sciences et sens de l’intelligence artificielle »   19 novembre 2019  Université Sorbonne Paris Nord. Colloque porté par Guihem JULIA. Dalloz, collection « Thèmes & commentaires » et conférences en ligne du colloque sur you tube. PP. 47-57.
    • L’adaptation juridique des accords entre l’UE et les Etats pour les OPEX en PSDC, Université de Bordeaux colloque Politique de Sécurité et de Défense Collective 4 novembre 2020, colloque virtuel  en webinar en ligne.
    • Entreprises privées et cyber-malveillance, Actes du colloque sur les missions de la sécurité privée, Université Paris Descartes /AFSD, 2020, Sous la direction de Christophe Aubertin et Xavier Latour PP.  mare et martin 77-84
    • Un cyberespace éthique et résilient ? in l’Europe de la cybersécurité, pour une liberté sécurité, Trans Europe Experts, 01/2020, FIC 2020 P.12-13 Forum international de la cybersécurité FIC 2020 de S&D magazine en format papier et site internet de S&D magazine.
    • L’agent et la politique de sécurité et de défense commune, in ouvrage « L’argent » coordonné par F. Laffaille, Mare et Martin 2020 PP. 11-33.
    • Les défis juridiques du mariage de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité revue Droit & Patrimoine, 2020, numéro spécial 298, Ed. Dalloz, collection « Thèmes & commentaires » P.24-29.
  • Les ouvrages  :

– Anne Cammilleri, Rémy Prouvèze, Isabell Büschel, Nouvelles technologies et défis juridiques en Europe – L’imagerie active au service de la sécurité globale,  Bruylant, 2012, 260 p.

– Anne Cammilleri, Le droit de la Politique Européenne de Sécurité et de Défense dans le cadre du traité de Lisbonne,. Ed Lavoisier-Tec et doc, Sciences du risque et du danger. 2010, 284 p.

– Anne Cammilleri et Claire Levallois-Barth, Sensitive Data Protection in the European Union, Bruylant, 2007, 250 p.

– Anne Cammilleri, La protection sociale en Europe, Etude de droit public comparé, GLN Joly, 1993, 284p. (thèse- direction par Roland DRAGO).

Liste complète des publications

CV de Anne Cammmilleri